Triolisme avec leur baby sitter...

Salut c'est Sabrina, j'ai 20 ans et je suis étudiante. Pour arrondir mes fins de mois je fais régulièrement du baby sitting dans les environs de Fribourg. Comme tous les mercredi soirs je garde la petite Lola. Ses parents ont pris l'habitude de dîner à l'extérieur ce jour-là. Lola s'endort assez tôt, j'en profite pour réviser mes cours, en attendant le retour des parents. Des parents qui ont la quarantaine et qui sont avec moi très sympas et ouverts. Ce soir-là je dois être plus fatiguée qu'à l'accoutumée car en milieu de soirée je m'endors.

Ce sont des chuchotements et des rires qui me réveillent. Surprise, je regarde ma montre et sursaute en constatant qu'il est minuit passé. Je me lève doucement encore un peu endormie. Les rires proviennent de la cuisine j'en suis sûre. Intriguée, je me rapproche sans faire de bruit. La porte de la cuisine est entre baillée, curieuse je me penche pour jeter un œil à l'intérieur et je me rabats rapidement contre le mur du couloir, de peur d'être vue. Je déteste espionner. Mais là c'est autre chose : les parents de la fillette ont dû rentrer plus tôt et sont en train de baiser dans leur cuisine.

Je sens ma respiration s'accélérer et je ferme les yeux pour tenter d'oublier ce que je viens de voir . Impossible....C'est comme si l'image de leurs deux corps nus en train de baiser m'appelait pour que je les regarde. Mes paumes de main deviennent moites tandis qu'une chaleur soudaine envahie mon ventre s'insinuant encore plus bas au cœur de mon intimité.

L'envie irrésistible de "mater" à nouveau me pousse à me rapprocher encore. Au moment où je les surprends en douce, Sandrine est allongée sur la table de cuisine jambes ouvertes de manière obscène. Sa chatte est superbe : de longues et fines lèvres entourent son clitoris comparable à une grosse noisette. La toison blonde et naturelle qui recouvre son pubis me donne envie d'y poser ma bouche et de la respirer ; Roger lui tient la nuque d'une main pendant qu'avec l'autre il enfonce sa queue gonflée de veines épaisses dans sa bouche ; Sandrine respire bruyamment et s'étouffe chaque fois que la queue vient cogner le fond de sa gorge mais elle semble y prendre beaucoup de plaisir. Je me mords les lèvres avec envie. Des idées pornographiques de leurs corps mêlés au mien me viennent à l'esprit pendant que ma culotte s'alourdit de mouille très liquide.

Mon cœur suffoque d'envie de les rejoindre et je ne m'en prive pas, prise d'une irrésistible envie de me les faire tous les deux. Le couple ne semble pas étonné. Ils prennent les choses en main, comprenant qu'en matière de triolisme, c'est une première pour moi. La bouche chaude et sensuelle de Sandrine taquine la mienne pendant que son mari achève de me déshabiller. C'est à mon tour d'être allongée sur la table. Je les entends me susurrer à l'oreille que je suis magnifique, que je suis "à croquer". Ils fondent de désir pour mon petit corps bien roulé de petite "jeunette"...Ils sont en extase devant mon petit derrière adorablement rebondi et ferme. Avec autorité Roger enfonce sa queue encore raide entre mes lèvres agrandies, je prends le relais de sa femme m'abandonnant à cette bite qui est presque trop grosse pour ma petite bouche.

Sandrine est en train de me sucer la chatte avec audace, introduisant au passage son index et son majeur dans mon vagin qui se resserre pour happer ses doigts. En quelques minutes sous sa langue experte je prends mon pied direct ! Puis en gourmande, elle vient se placer au-dessus de mon visage pour qu’à mon tour je dévore son minou et sa raie qu'elle plaque sur ma bouche vicieusement.

Ses seins lourds et laiteux caressent mon ventre de manière lascive, pendant qu'elle me prépare pour son mari. Elle glisse ses mains en dessous de mes fesses les écartant et les soulevant en même temps pour permettre à son époux de me baiser copieusement. Je souffre légèrement au départ quand la grosse pine tente de se frayer un chemin dans mon étroit vagin, puis la douleur s'estompe laissant place au bonheur. Il semble prendre un malin plaisir à me défoncer la chatte à gros coups de reins et j'aime ça...Il agrandit mon trou à chaque nouveau coup de queue et j'arrive à sentir ses boules pleines tapoter mon cul.

Sandrine remue dans tous les sens en frottant comme une folle sa chatte humide sur ma figure et râle de plaisir grâce à ma langue. Je me mets à jouir moi aussi en sentant la queue de son homme me déchirer à mort.

Il se retient car il préfère éjaculer sur nos visages pendant qu'on s'embrasse. Sandrine "m'emballe", m'embrasse avec passion sous le regard de son mari qui se branle devant nous, de temps en temps sa queue frappe nos visages, on s'excite encore en se collant étroitement l'une à l'autre, chatte contre chatte, seins contre seins...De grosses gouttes de sperme inonde nos visages radieux, qu'on se met à accueillir en ouvrant nos bouches...

Histoires récentes

© 2014 ParadisDuQ.ch | Disclaimer | Genève | Vaud | Fribourg | Neuchâtel | Valais | Jura